Bayard

From FountainPen
Jump to: navigation, search
This page is a translated version of the page Bayard and the translation is 100% complete.

Logo Bayard durant les années 1930

La marque Bayard est l'une des principales marques historiques française, l'entreprise fut fondée en 1922 et a poursuivi son activité jusqu'à la fin des années 1960 lorsqu'elle finit, comme la grande majorité des producteurs historiques de stylo-plume, par être broyée par la révolution du stylo bille.

Les stylos-plumes Bayard sont caractérisés par une bonne qualité générale, sans aucun doute à l'égal des productions américaines, même si l'entreprise ne s'est jamais fait remarquer pour ses contributions aux innovations, la fiabilité et la viabilité de ses produits lui en ont garantis le succès et aujourd'hui c'est une marque très appréciée des collectionneurs.

Bayard
Publicité de marque
Models et al.
Photos de marque
Fiche technique
Autres documents
Brevets

Histoire

Publicité Bayard de 1923

La Bayard n'a pris de manière officielle ce nom qu'à partir de 1932 lorsque la "Panici Frères & Co" fut rebaptisée en "Stylo Bayard". L'entreprise trouve ses origines dès la fin du XIX siècle grâce aux activités d'un libraire parisien, Etienne Forbin, qui en 1903 avait décidé de devenir représentant d' instruments d'écriture pour le compte de divers producteurs américains, c'est ainsi qu'il enregistre la marque Bayard en 1912. En 1922, ses neveux reprirent l'activité de leur grand-père en fondant la "Société Panici Frères" et commencèrent la production de stylo-plume. Immédiatement, ils pensèrent exploiter pour la commercialisation le nom du cavalier Pierre Terrail de Bayard, héros des guerres médiévales d'Italie et image du cavalier sans peur et sans reproches.

Les modèles initiaux étaient des stylos-plume classiques de forme cylindrique en ébonite noire ciselée ou marbrée rouge et noire, avec chargement au compte-goutte et safety; en outres, furent aussi produit des modèles de luxe avec revêtement en or ou en argent. Les stylos furent mis en scène dans une publicité où était représenté un cavalier qui portait une plume comme bouclier et un stylo comme lance, et dans laquelle il était soutenu que les stylos Bayard ne craignaient ni la concurrence, ni les critiques sur la qualité. Les plumes de ces premiers modèles étaient gravées "PF" (da "Panici Frères") sauf les modèles haut de gamme qui eux portaient la gravure "Bayard" qui était normalement gravée sur le corps du stylo-plume.

En 1927, furent introduit les premiers modèles avec chargement à levier, subdivisés en 1930 en deux série, "Normale" et "De Luxe". A la fin des années 1920, l'entreprise commence aussi à produire ses premiers modèles en celluloïd et lance la série 446 disponible en trois couleurs : vert jade, rubis et lapis-lazuli. Ce dernier était en plus doté d'un fond spécial qui pouvait être substitué pour utiliser le stylo avec un porte plume de table.

En 1932, la production fut réorganisée et la société a changé de lieu et de nom[1] de "MM. Panici Frères" dans la rue de Petits-Ecuries 12, à "Stylo Bayard" dans la rue des Cordelières 31. À la fin de 1931, le modèle supérieur Superluxe a été introduit, avec chargement à levier, à plume en or et produit en matériau coloré (ininflammable, donc probablement en galalithe), dans les couleurs marbré or, marbré vert, bordeaux et noir e noir uni. Ces nouveaux stylos-plume étaient dotés d'une forme légèrement fuselée, les extrémités du capuchon et du corps du stylo étaient de forme conique et ils furent produits aussi bien en modèle pour homme que pour femme.

En 1932, un modèle bon marché a été lancé, le Special 8, avec chargement à levier ou safety, avec une plume en ébonite noire ou marbrée et en alliage métallique (mais il est également représenté en or), toujours dans le style flat-top mais avec une tête de capuchon octogonale. Puis a été introduite également la série Luxe, un stylo de milieu de gamme par rapport au Superluxe, toujours avec chargement à levier, mais avec une plume en or, également produit dans différentes couleurs et des formes légèrement effilées, avec un capuchon tronconique et des extrémités de corps dans le style du Superluxe, mais avec une finition plus simple. Finalement, une version plus grande du Superluxe a été introduite.

L'année suivante c'est une réorganisation des modèles qui a lieu: les modèles Special 8 et Bayard Luxe ont été fournis avec un clip en forme d'épée inséré latéralement dans le capuchon, en conséquence de quoi, sur la ligne économique Special 8, la tête octogonale du capuchon a été retirée, et celui-ci est devenu un flat-top ordinaire. Il a finalement été introduit le Superluxe Grosse Containance, un modèle de plus grande taille et de plus grande capacité d'encre, équipé à la place des anneaux sur le capuchon d'un bandeau perforée en style similaire au Patrician.

Ver le 1935,[2] les verettes du modèle Superluxe furent remplacée par une bande décorative différent, adopté par toute la série, et en même temps aussi le fermoir pris la forme d'une cravate, mais sans la mention gravée "Bayard". En 1937, la série Luxe a été remplacée par la Special Luxe, faite de celluloïd aux couleurs marbrées, et également équipée d'un bandeau décoré sur le capuchon. En 1938,[3] suivant la tendance créé par le système vacumatic fut introduit un nouveau modèle avec un corps transparent permettant de voir le niveau d'encre restant dans le corps du stylo et nommé Niveauclair.

Manuel d'instruction du modèle Excelsior

Durant cette même période,[4] une ligne encore moins chère que la Special 8, appelée Le 4 de Bayard, a été introduite et furent utilisées aussi deux sous marques de l'entreprise pour répondre aux demandes des divers segments du marché: la marque "Excelsior" pour le segment de la gamme moyenne et la marque "Alpin" pour les stylos-plume plus économiques destinés à l'entrée de gamme du marché, les étudiants et les scolaires.

En 1940, la ligne Superluxe a été remodelée, en adoptant des formes plus arrondies (mais en conservant les extrémités coniques), en introduisant la nouvelle ligne Superstyl, toujours avec chargement à levier et décliné en version homme et femme. Le Superstyl était équipé de trois verettes sur le capuchon et d'une agrafe en forme de pointe lance avec un motif de deux "V" se chevauchant. Il était réalisé en celluloïd aux couleurs variés et équipé d'une plume en or.

Publicité Bayard de 1944

La période de la seconde guerre mondiale fut difficile et très critique à surmonter pour Bayard, comme pour tous les producteurs Européens de stylo-plume. L'utilisation de l'or fut interdit dans nombres de pays et le celluloïd commençait à se faire rare et à manquer. L'entreprise chercha malgré tout à maintenir la haute qualité de sa production et aura recours pour cela aux plumes en acier. Aux alentours de l'année 1943 fut introduit le modèle Excelsior; ce dernier était très similaire au modèle Superstyl à la différence duquel il était équipé d'une plume en acier et marqué "Excelsior". La caractéristique principale et la plus innovante de ce stylo-plume était que la totalité de son bloc plume était interchangeable. Les plumes en aciers subissants une plus grande et plus rapide usure, le stylo-plume était livré avec un bloc plume de rechange. Ce modèle eut un succès tel que même après la seconde guerre mondiale, et bien que les restrictions eussent disparues, il resta en production jusqu'à la fin de l'année 1948.

En 1946, suivant les nouvelles tendances outre Atlantique, Bayard entre dans phase de restylisation complète de ses modèles à commercer par le Special 8, le Le 4, le Special Luxe et le Superstyl; ce dernier avec des lignes complètement ogivales et de nouvelles formes pour l'agrafe. Puis en 1949 une autre variante du modèle Superstyl, avec capuchon métallique a été introduite. La même année, l'entreprise lança d'autres modèles: le Super Bayard comme nouveau modèle haut de gamme, et le Capostyl avec plume capotée, tous le deux avec chargement à pulseur.

Aux débuts des années 1950, les lignes stylistiques s'uniformisèrent et les différentes collections prirent toutes une forme plus affinée; pour finir par toutes devenir complètement fuselé et perdant leur extrémité conique. Durant cette période naissent d'autres modèles comme le Bayard 2000 et une nouvelle version du Niveauclair, ainsi que des modèles avec chargement à piston comme le Excelsior 507 ou avec chargement à accordéon. (le brevet de Stylomine avait expiré) ou comme le modèle Fit.

Durant les années suivantes, avec l'introduction du stylo bille, l'entreprise subit des pertes de vente de façon continuelle. Elle chercha à ce relancer en produisant en 1956 le modèle Souverain, de forme fuselée, avec plume capotée et chargement à accordéon, qui fut aussi produit plus tard avec un capuchon métallique sous le nom de Souverain de Luxe. Mais désormais, le marché des instruments d'écriture est dominé par le stylo bille; d'autres modèles, plus mineurs verront tout de même le jour comme le Dauphin, le Bayard 20, le Bayard 30 e le Karting à cartouche, mais inexorablement le déclin se pourvuivrat jusqu'à la fermeture définitive de l'entreprise le 5 novembre 1973.[5]

Chronologie

Année Événement
1903 Etienne Forbin devient représentant des ventes de plusieurs fabricants américains d'instruments d'écriture, est l'origine de l'entreprise
1912 Etienne Forbin a enregistrée la marque Bayard
1922 la société Panici Freres & Co, le fabricant de stylos Bayard, a été fondée
1927 la société a introduit les premiers modèles avec remplissage à levier
1929 la société lance la Bayard 446
1929 la société a introduit les premiers modèles en celluloïd
1930 la société lance la Normal
1930 la société lance la De Luxe
1931 la société lance la Superluxe
1932 Panici Freres & Co est rebaptisé Stylo Bayard et la marque "Bayard" est gravé sur le clip
1932 la société lance la Special 8
1932 la société lance la Bayard Luxe
1933 la société lance la Superluxe Grosse Containance
1935 la société a introduit une bande décorée sur le Superluxe
1937 la société retire la Bayard Luxe
1937 la société lance la Special Luxe
1938 la société a introduit une autre bande sur la Special Luxe
1938 la société lance la Niveauclair à réservoir transparent
1938 la société lance la Le 4 de Bayard (limite supérieure de cette annonce)
1940 la société lance la Superstyl
1940 la société retire la Superluxe
1942 la société lance la Excelsior avec les plumes de remplacement
1947 la société a introduit nouvelle version du Special 8
1947 la société a introduit nouvelle version du Special Luxe
1947 la société a introduit une nouvelle version du Le 4 de Bayard
1948 la société retire la Excelsior
1949 la société lance la Super Bayard
1949 la société lance la Superstyl dans une nouvelle version
1949 la société lance la Special 8 dans une version economique
1949 la société lance la Capostyl
1956 la société lance la Souverain
1958 la société a introduit remplissage à accordéon pour la Souverain de Luxe
1973 la société ceases operations

Références externes

  • [1] Page des propriétaires de la marque, avec un grand nombre d'informations historiques.
  • [2] Page de la marque sur un site abandonné aujourd'hui sur les stylos-plume français.
  • [3] Page de la marque sur un site abandonné aujourd'hui.
  • [4] Discussion sur FPN avec quelques notes historiques et où différents modèles sont présentés.

Note

  1. le changement peut être constaté par la différence entre cette annonce de novembre 1931 et |cette annonce d'octobre 1932.
  2. la date est indiquée ici mais la plus ancienne publicité disponible montrant ces variations est celui-ci de 1936.
  3. la date est incertaine, sur cette page il est rapporté la date de 1939, mais le nom est déjà présent sur diverses publicités du mois de décembre 1938. Raison pour laquelle nous préférerons la date de fin 1938.
  4. les deux marques et le modèle apparaissent dans ce tarif d'août 1939.
  5. comme indiqué sur cette page.