Corps ou baril

From FountainPen
Jump to: navigation, search
This page is a translated version of the page Corpo and the translation is 100% complete.

Un modèle Duofold démonté avec au centre le corps.

Le baril ou corps, (barrel dans le monde anglo-saxon) est en général la partie de la plus grande dimension dans un stylo-plume. Dans les stylos-plume modernes avec un système de chargement à cartouche il n'a pratiquement aucun autre rôle que de fournir un support pour l'usage du stylo-plume et accueillir les cartouches d'encre, mais initialement, lorsque les stylos-plume devaient être rechargés en encre à l'aide d'un compte-goutte, le corps était directement utilisé comme réservoir d'encre. Ce rôle lui est encore dévolu aujourd'hui sur les modèles pourvus de certains types de système de chargement d'encre tel le système de chargement à piston ou à seringue inversée et d'autres encore. Dans ce cas, le corps est doté d'une partie transparente (fenêtre ou la section entière) pour permettre de visualiser le niveau d'encre présent.

Exemple d'inscription sur le modèle Balance.

Même lorsque l'encre n'est pas contenue directement dans le corps du stylo-plume, mais dans un réservoir séparé, comme pour tous les systèmes de chargement d'encre qui prévoient l'usage d'un sac ou poche en plastique, le corps joue le rôle de conteneur aussi bien pour ce dernier que pour le mécanisme permettant de le remplir. En outre, il est à noté, spécialement dans la production des années 1940, qu'il était typique de trouver la gravure de la marque et du nom du fabricant (quelque fois aussi les numéros de brevet du stylo-plume) sur le corps lui-même.

Initialement, mais aussi pour une plus grande facilité de traitement, le corps du stylo-plume était réalisé avec une forme de cylindre dont les extrémités était plates. (dont son nom de flat top) Mais à la suite des évolutions stylistiques, il est devenu de plus en plus fuselé (avec la naissance notamment dit style dit streamlined). Puis, avec l'évolution des tendances stylistiques appliquées sur l'ordinaire section ronde, nous sommes passés à des formes de corps de stylo-plume, à facettes, triangulaires, carrés, octogonales (8 faces), dodécagonales (10 faces, etc...)

En dehors des différentes formes de corps de stylo-plume adoptées par les fabricants pour se démarquer les uns des autres, ce dernier a aussi subit les évolutions dans l'usage des matériaux utilisés pour la réalisation des stylos-plume, dont il constitue le composant le plus grand. A l'aube de l'ère des stylos-plumes les corps étaient principalement construit en ébonite comme les autres parties du stylo-plume, matériau qui garantissait, puisqu'il servait de réservoir d'encre, la résistance chimique nécessaire.

Avec l'évolution de la technologie furent ensuite utilisés beaucoup d'autres matériaux, dés premières résines artificielles comme la bakèlite, la galatite et le celluloïd, pour passer dans les années 1940 aux résines plastiques encore en usage de nos jours.